C’est fait. Après des semaines de tergiversations, d’enchaînements de longues discussions ponctuées par des nuits courtes entre négociateurs, les chefs d’État et de gouvernement européens ont accepté, jeudi 17 octobre, une révision de l’accord de retrait du Royaume-Uni.

À première vue, le Premier ministre britannique Boris Johnson a réalisé un sacré coup. Le filet de sécurité – l’obligation pour l’Irlande du Nord de respecter les règles européennes en cas d’absence d’accord commercial entre…