C’est fait. Après des semaines de tergiversations, d’enchaînements de longues discussions ponctuées par des nuits courtes entre négociateurs, les chefs d’État et de gouvernement européens ont accepté , jeudi 17 octobre, une révision de l’accord de retrait du Royaume-Uni.

À première vue, le Premier ministre britannique Boris Johnson a réalisé un sacré coup. Le filet de sécurité – l’obligation pour l’Irlande du Nord de respecter les règles européennes en cas d’absence d'accord commercial entre Londres et Bruxelles d’ici à 2021…