Cette fois-ci, c’est la bonne. Dans les semaines à venir, le gouvernement britannique va développer, à travers six discours, sa vision et ses souhaits concernant la future relation entre l’UE et le Royaume-Uni. Vingt mois après le référendum sur le Brexit, le temps commence à presser.

« Si nous n’avons rien avant le Conseil européen du mois de mars, cela va devenir compliqué », lâche une source française de haut niveau.

Car il faut que les négociations soient bouclées…