« Aujourd’hui, nous posons les fondations d’une Europe de la santé ». C’est par ces mots que Stella Kyriakides, commissaire européenne à la Santé, a présenté, mercredi 11 novembre, une série de propositions destinées à « renforcer la résilience de l’Union européenne face aux menaces transfrontalières ». Concrètement : améliorer la réponse commune face à une prochaine pandémie. Le but est d’en finir avec les politiques de tests à géométrie variable, les divergences dans les stratégies sanitaires ou le partage…