« Ce serait un euphémisme de dire qu’il y a un gouffre profond entre les positions du Conseil et celles du Parlement ».

Le 1er septembre, le président de la commission des Budgets, Johan van Overtveldt, était pessimiste sur l’avancée des négociations budgétaires qui venaient tout juste de commencer. À raison. Son institution veut apporter des « améliorations substantielles » au paquet – composé du plan de relance et du budget 2021-2027 de l’Union – agréé par les chefs d’État fin…