La baisse des allocations logement (APL) de cinq euros au début du quinquennat, c’est l’une de ses vieilles lunes. La Direction générale du Trésor soutient depuis longtemps que cette aide aux locataires va directement dans la poche des propriétaires, qui gonflent leurs prix en conséquence. Mise en œuvre, la mesure a été soutenue par l’exécutif et abondamment conspuée par l’opposition. Puis critiquée aussi par la majorité, en « off ». Puis en « on ». Avant que les ministres eux-mêmes…