Au téléphone, l’agacement pointe dans la voix de cet assistant parlementaire libéral :

« Oui, les Verts ont voté contre Ursula von der Leyen. Mais je ne sais pas pourquoi : 90 % de son discours est vert ! »

Salaire minimal, neutralité carbone pour 2050, budget de la zone euro, fin de l’unanimité des États sur les dossiers fiscaux… : malgré son étiquette politique chrétienne-démocrate, le programme dévoilé par la future présidente de la Commission européenne sent bon la social-démocratie.

Certes, celle qu’on…