La Corée du sud, qui a déposé sa contribution nationale prévue déterminée (INDC) auprès du secrétariat de la convention climat le 30 juin, est ainsi devenue le 43e pays à s’engager (voir tableau). Elle précise que son plan s’adresse à tous les secteurs mais qu’elle doit encore évaluer et décider dans quelle mesure l’utilisation, le changement d’affectation des terres et la foresterie (LULUCF) seront inclus. Elle indique en revanche qu’elle compte utiliser les crédits internationaux émis par les instruments de…