David Cameron a préféré perdre la face à Bruxelles qu'à Londres. Jusqu’au bout, vendredi 27 juin, le Premier ministre britannique s'est opposé à la désignation de Jean-Claude Juncker.

Contrairement à la tradition de consensus qui règne au Conseil européen, David Cameron a réclamé la tenue d’un vote sur le nom du futur président de la Commission.

Comme prévu, le résultat a été sans appel : 26 pays se sont prononcés en faveur de Jean-Claude Juncker. Seuls le Royaume-Uni et la Hongrie ont voté contre. …