Après un an de travail, députés et sénateurs peinent encore à se comprendre

Le courant a du mal à passer entre les deux Chambres. Novices en politique, les députés LRM n’ont pas tous les codes de fonctionnement du Parlement, ce qui déroute parfois leurs homologues du Sénat.
Édition Pouvoirs
Samuel Le Goff
22 juin 2018 à 8h00
— Basile Morin - Wikimédia commons

À lire également

Les limites au droit d’amendement font débat au Sénat

Lors des débats sur la loi Pacte, les sénateurs ont protesté contre le contrôle de la recevabilité des amendements. Les groupes de gauche estiment que plusieurs de leurs propositions ont été écartées de manière arbitraire. Pour clarifier les us et coutumes, le sujet va remonter à la Conférence des présidents.

Les députés musclent leur évaluation de l’exécution du budget

Les députés ont décidé de se pencher plus en détail sur l’exécution du budget 2017, en menant une série d’auditions et de rapports s’appuyant sur les travaux de la Cour des comptes. Une première qui donne globalement satisfaction dans tous les groupes politiques.

En 2017, la surchauffe de l’Assemblée a été pire qu’en 2012

La comparaison de la première année des marcheurs avec celle de la précédente législature montre que le rythme a été encore plus élevé. Contrairement aux apparences, la nouvelle majorité a déposé plus d’amendements que la précédente, mais en prenant moins la parole.

Comment les députés ont découvert les lobbys

Les nouveaux députés ont fait l’objet de nombreuses sollicitations des représentants d’intérêts pressés de reconstituer leurs carnets d’adresses. Ils ont dû apprendre à naviguer entre deux écueils : ne pas consulter les lobbyistes au risque de voir les enjeux des textes leur échapper, et s’exposer à la critique d’une opinion publique peu amène envers la profession.

À l’Assemblée, une opposition éparpillée façon puzzle

La déflagration de la victoire d’Emmanuel Macron a provoqué un éclatement inédit de l’opposition, désormais constituée de deux blocs hétéroclites, à gauche comme à droite. La première année à l’Assemblée a révélé des fractures et des stratégies divergentes entre les groupes.

François de Rugy, un président de l’Assemblée à l’autorité fragile

Dès le début du mandat, la nouvelle majorité a lancé une série de chantiers sur le statut des députés ou encore la modernisation de la procédure parlementaire. Le sort de ces réformes repose en partie sur la capacité de François de Rugy à les porter.

Le premier kilomètre des marcheurs à l’Assemblée nationale

Parti de rien en juin 2017, le groupe parlementaire de La République en marche s’est progressivement structuré. Pour y gagner ses galons, il faut jouer collectif et travailler sur le fond.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire