Correspondance à Athènes

Cela pourrait bien être l’« échec politique » qu’attendaient les partisans de l'ancien parti au pouvoir Nea Dimokratia et de nombreux membres de la communauté d'affaires en Grèce depuis la victoire de Syriza en janvier. Après six mois tumultueux au pouvoir, le parti est plus que jamais poussé vers la sortie dans une atmosphère de confusion et d'incertitude politique. Selon la rumeur qui avait cours, le 30 juin, le Premier ministre Alexis Tsipras se rendait à Bruxelles…