Le Front national a fait ses calculs, et, pour contourner les obligations liées à la parité, a positionné dans ses listes de l’Ouest et du Centre des femmes qui n’étaient pas destinées à siéger.

« Cela avait été décidé avant les élections, mais je ne pensais pas qu’ils le mettraient en pratique », a déclaré Joëlle Bergeron, deuxième sur la liste du Front national dans l’Ouest au Télégramme de Brest, qui doit laisser sa place. « Je pensais que la parité serait respectée…