A l’exception de l’Allemagne, tous les États membres ont soutenu, le 19 juin au Conseil Santé, le compromis de la présidence lettone sur les dispositifs médicaux et les dispositifs médicaux in vitro . Pourtant, peu d’entre eux se sont montrés convaincus par le texte, qualifié de « vague, voire parfois contradictoire » par la délégation lituanienne. Tous ont néanmoins reconnu qu’après près de trois ans de discussion et 50 journées de réunions, il était temps d’avancer, même s’il manquait encore…