La polémique autour de l'intention supposée, puis démentie, du Premier ministre de prolonger l'état d'urgence jusqu'à ce que cesse la menace de Daech, a fait émerger, à nouveau, une série de questions sur la légitimité et les risques de l'état d'urgence dans lequel la France est plongée.

Ce régime d'exception donne au gouvernement des pouvoirs exceptionnels, pour une durée limitée, afin de prévenir des menaces "soit en cas de péril imminent résultant d'atteintes graves à l'ordre public, soit en cas…