Le Premier ministre s’est parfaitement plié à l’exercice de la déclaration de politique générale, mardi 4 juillet. Un discours sans grande surprise sur le fond, mais plus rythmé et plus souvent applaudi que celui du Président, la veille. Il a apporté des éléments de calendrier et précisé les sujets qui feront l’objet de concertations et de projets de loi dans les mois à venir.

La complémentarité des deux discours a été pensée, et le Premier ministre s…