Le premier secrétaire du PS peut bien rempiler à Bruxelles tout en affichant le taux de présence le plus bas de la délégation socialiste française. Et le ministre de l’Education se présenter dans le Sud-Est sans avoir l’intention de siéger.

Une fronde, pas de révolution

Lorsqu’ils font le bilan des victimes et des rescapés des listes pour les élections de mai 2014, les eurodéputés socialistes restent stoïques. Critiquer le fonctionnement interne du parti ? Pas devant la presse.

A force, le PS ne…