À Bruxelles, les lobbys préparent déjà l’après élections européennes

Malgré un agenda législatif moins chargé, fédérations professionnelles et consultants affichent un planning serré. La période électorale et le renouvellement du Parlement et des dirigeants des institutions européennes constituent des opportunités pour se faire connaître et avancer ses dossiers.

Édition Pouvoirs
Jean Comte (bureau de Bruxelles)
06 mars 2019 à 11h00
Le général von Bellegarde et ses officiers avant une bataille — Albrecht Adam (1815)

À lire également

Le secteur du lobbying tente de s’adapter au coronavirus

A Paris comme à Bruxelles, malgré le ralentissement de l’activité législative, le travail ne manque pas pour les cabinets de conseil en affaires publiques. En ces temps d’incertitude, leurs clients ont besoin d’informations fiables. Mais à moyen terme, les lobbys craignent une baisse de leur activité et chiffre d’affaires.

Les lobbyistes tentent d’apprivoiser le nouveau Parlement européen

Les élections à peine passées, les représentants d’intérêts commencent déjà à s’activer. Deux écoles co-existent. Ceux qui veulent être les premiers à contacter les nouveaux élus et ceux qui préfèrent attendre le moment propice.

La politique industrielle, nouvelle marotte des Vingt-Sept

Les chefs d’État ont commandé à la Commission une stratégie industrielle pour la fin de l’année 2019. Le dossier, légèrement délaissé par l’actuel exécutif, pourrait devenir un axe important du prochain mandat.

Élections européennes : les 500 candidats à suivre dans 10 pays de l’UE

Contexte a épluché les listes de candidats au scrutin du 26 mai dans 10 pays de l’Union. Ces derniers ont été choisis en fonction de leur taille et de leur poids politique. Les noms publiés sont ceux des prétendants au poste de député qui ont de très fortes chances d’être élus, selon les sondages agrégés du Parlement européen. Des biographies enrichissent ce trombinoscope, qui sera complété et mis à jour jusqu’à l’élection. 

Le grand chamboule-tout 2019 de l’Union européenne

La quasi-totalité des acteurs clés des institutions européennes va changer en 2019. Chacune de ces nominations doit suivre une procédure particulière. Et un équilibre général doit être trouvé entre les différents groupes géographiques d’États ainsi que les principaux partis politiques européens, auquel s’ajoute le respect d’un minimum de parité. Contexte vous propose une visite guidée du processus avec la liste des principaux prétendants pour chaque fonction.

Le Parlement européen version 2019-2024

Le Brexit a finalement bien eu lieu. L'hémicycle compte désormais 705 députés, contre 751 auparavant. Le Parti populaire reste la première force politique. Le départ des Britanniques a par ailleurs permis à l'extrême droite de ravir la quatrième place aux écologistes.

2019, année charnière pour les lobbys à Bruxelles

Le Parlement et la Commission seront renouvelés à l’issue des élections européennes de mai 2019. Une échéance à laquelle les cabinets de lobbying bruxellois se préparent en anticipant les futures priorités de l’UE et la composition de l’hémicycle.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire