On peut espérer une chose : que Napoléon ait raison. Ce peuple de « boutiquiers », comme l’empereur français qualifiait les Britanniques, finira-t-il par choisir le pragmatisme et voter pour le maintien du pays dans l’UE jeudi 23 juin ? Rien n’est moins sûr, analyse, l’ancien président de l’OMC Pascal Lamy, jeudi 9 juin, devant quelques journalistes.

Depuis plusieurs mois, celui qui a aussi été commissaire européen au Commerce s’est mis au service du 10 Downing Street pour…