Les rapports de force en pleine mutation sur la scène politique polonaise font déjà sentir leurs effets dans les affaires européennes. Le 24 mai, la victoire du candidat du parti Droit et Justice (PiS), Andrzej Duda,  à l’élection présidentielle a provoqué un véritable tremblement de terre. Inconnu du grand public six mois avant l’échéance, ce souverainiste s’est imposé à la grande surprise des commentateurs, déjouant tous les pronostics. La Plateforme civique (PO) fondée par Donald Tusk a payé dans les…