Correspondance, Athènes

Le gouvernement grec s’est lancé dans une guerre des mots avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le 29 juin, alors que les relations de la Grèce avec l’UE continuent de se dégrader. Le porte-parole du gouvernement, Gavriel Sakellaridis, a émis des doutes sur la « sincérité » de M. Juncker concernant la rupture des négociations entre la Grèce et ses créanciers. « M. Juncker veut renverser le gouvernement Syriza », a résumé dans un twitt…