Infographie

Sénatoriales 2023 : découvrez la nouvelle répartition entre groupes politiques

Qui fait son entrée au palais du Luxembourg ? Quelles forces politiques gagnent en influence ? Retrouvez dans notre carte interactive toutes les informations utiles comprendre l’évolution de la Chambre haute après les élections du 24 septembre.

Éditions Médias , Tech , Pouvoirs , Environnement , Transports , Énergie , Numérique , Santé , Agro
Yann Guégan, Pierre Duquesne, Pierre Angrand-Benabdallah
19 avril 2023 à 7h00 · mis à jour le 04 octobre 2023 à 14h40

À lire également

[PAS LE BON, A SUPPRIMER] Trombi nouvelles figures du Sénat

Ils sont 77 à avoir rejoint début octobre le Palais du Luxembourg. Retrouvez dans notre infographie le parcours, la commission de rattachement et les sujets de prédilection des nouveaux sénateurs.

Quelles sont les nouvelles figures du Sénat ?

Ils sont 77 à avoir rejoint début octobre le Palais du Luxembourg. Retrouvez dans notre infographie le parcours, la commission de rattachement et les sujets de prédilection des nouveaux sénateurs.

Patrick Kanner, fragilisé par le congrès du PS

Le président du groupe socialiste du Sénat, très impliqué dans les jeux internes au PS, est doublement contesté. Au parti, où sa motion a fait un très faible score au sein de sa propre fédération du Nord, et au palais du Luxembourg, où des sénateurs ne cachent plus des velléités de le remplacer. Le tout sur fond de divergences stratégiques sur la préparation des sénatoriales 2023.

Au Sénat, l’Union centriste tente le grand écart

Son président, Hervé Marseille, excelle dans une position d’équilibriste entre les sénateurs LR et le gouvernement. Si ses votes ont parfois contribué à faire passer des textes de l’exécutif, le groupe centriste n’entend pas remettre en cause sa participation à la majorité sénatoriale.

Sénatoriales 2023 : les partis sont déjà dans les starting-blocks

La prochaine échéance électorale agite déjà les formations politiques. Mais toutes ne sont pas logées à la même enseigne. Certaines peuvent voir leur groupe menacé (communistes), d’autres ont peu de sièges renouvelables, comme les écologistes (33 %) ou les Républicains (44 %). D’autres, comme le RN, partent de loin.