Face à la montée des Verts, les lobbys sortent les pincettes

Renforcés par le scrutin européen, les écologistes veulent être acteurs du programme politique 2019-2024, dont la négociation commence cette semaine. Autour de l’hémicycle, les représentants d’intérêts se préparent aux conséquences sur leurs dossiers et appréhendent de devoir discuter avec un groupe politique dont ils ne sont pas traditionnellement proches.
Édition Pouvoirs
Jean Comte avec Hortense Goulard (bureau de Bruxelles)
12 juin 2019 à 8h00
Pincettes et autres instruments — Wikipedia Commons

À lire également

Le secteur du lobbying tente de s’adapter au coronavirus

A Paris comme à Bruxelles, malgré le ralentissement de l’activité législative, le travail ne manque pas pour les cabinets de conseil en affaires publiques. En ces temps d’incertitude, leurs clients ont besoin d’informations fiables. Mais à moyen terme, les lobbys craignent une baisse de leur activité et chiffre d’affaires.

La majorité en trompe-l’œil d’Ursula von der Leyen

Le collège des commissaires a été approuvé par une majorité allant des sociaux-démocrates à une partie des conservateurs à tendance eurosceptique. Mais la présidente de la Commission européenne sait qu’elle ne pourra faire approuver tous ses futurs textes sur une telle base. Elle continue donc ses appels du pied aux écologistes.

Quand l’UE tente de définir les activités « durables »… Le début d’une lutte d’influence

Les Européens se sont attelés à un chantier énorme : élaborer des critères permettant de considérer une activité économique comme écologique. Transports, énergie, agriculture, finance… pour les industries du continent, l’enjeu de cette taxonomie est crucial. À Bruxelles, Commission, États, Parlement européen et lobbyistes cherchent tant bien que mal à peser dans ce processus législatif complexe.

Climat : Frans Timmermans placé en tête de gondole de la commission Leyen

Candidat malheureux à la présidence de la Commission européenne, le Néerlandais supervisera la mise en œuvre du Green Deal annoncé par Ursula von der Leyen, et pilotera plus des deux tiers du budget de l’UE. Il contrôlera la direction générale pour l’Action climatique, tandis que l’Estonienne Kadri Simson récupère la DG Énergie.

C’est l’histoire d’un Parlement européen de droite qui se met à pencher à gauche

Les discussions entre les quatre groupes pro-européens ont échoué à proposer un programme commun, mais elles ont révélé des convergences au centre gauche, et la future présidente de la Commission a dû s’aligner pour être élue.

À Bruxelles, un paquet gazier dans les limbes

La Commission européenne travaille depuis de longs mois sur un ensemble de nouvelles règles en matière de gaz, qu’elle espère publier en 2021. Cette ambition est contrariée par les reproches d’opacité qui sont faits à l’exécutif bruxellois et par le scepticisme des Verts, après leur percée aux élections européennes.

Dataviz – Nouveau Parlement européen : les rapports de force en commissions de l'Énergie et de l'Environnement

Les eurodéputés des deux commissions votent, le 10 juillet, pour élire leurs bureaux. La taille des deux commissions augmente, en raison d’un intérêt accru des députés pour les sujets climatiques, et leur composition est à l’image d’un Parlement plus éclaté.

Nouveau Parlement européen : les députés énergie-climat à suivre

Alors que s'ouvre la première session du Parlement de Strasbourg depuis les élections européennes, Contexte vous a préparé une première sélection de parlementaires qui devraient s’intéresser aux sujets énergie et climat sous cette nouvelle mandature. Notre dataviz sera affinée au fur et à mesure de leur mandat, en fonction du choix de leur commission et de leur implications dans ces dossiers.

Les lobbyistes tentent d’apprivoiser le nouveau Parlement européen

Les élections à peine passées, les représentants d’intérêts commencent déjà à s’activer. Deux écoles co-existent. Ceux qui veulent être les premiers à contacter les nouveaux élus et ceux qui préfèrent attendre le moment propice.

Pour le prochain Parlement européen, les Verts voient grand

Les écologistes espèrent profiter des revers annoncés des conservateurs et des socialistes pour gagner en influence, voire mettre un pied dans la coalition à la tête de l’UE. Ils restent toutefois tributaires d’un ancrage inégal dans le paysage politique européen, ainsi que des mouvements en cours dans le bloc social-démocrate.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire