Le Luxembourg se donne six mois pour donner de la substance au projet d'union de l'énergie dévoilé au printemps dernier par la Commission européenne. Le but sera de parvenir à un consensus sur l'une des questions les plus délicates : la structure de la gouvernance de cette future union.
Ce point divise en effet depuis le début. Le système de gouvernance vise à jeter des bases pour que l'exécutif de l'UE puisse guider et superviser les Etats membres, les régions…