Le calendrier n’effraie pas Emmanuel Macron. Lorsque l’idée d’essayer de décaler la présidence française de l’UE (PFUE) prévue au premier semestre 2022 est soumise, en 2017, au président fraîchement élu, il l’évacue. À l’époque, nombreux sont pourtant ceux qui tentent de convaincre le chef de l’État de demander la modification du calendrier.

Comment organiser une présidence et surtout piloter des réunions ou établir des compromis quand le pays est préoccupé par le renouvellement…