Les propositions du gouvernement sur la réforme des institutions, en particulier sur la procédure parlementaire et le droit d’amendement, ont pu paraître brutales aux parlementaires. Partagez-vous ce point de vue ?

C’est tout sauf brutal ! C’est la première fois qu’un président de la République lance une réforme de la Constitution en s’appuyant sur le Parlement. Le président a exprimé son souhait de lancer une réforme constitutionnelle le 3 juillet, dans son discours devant le Congrès à…