Les récentes lois sur l’organisation de l’élection présidentielle vous donnent des pouvoirs d’investigation sur les comptes de campagne. Permettront-ils d’éviter une nouvelle affaire « Bygmalion » ?

À l’époque, nous n’avions pas de pouvoirs d’investigation, nous ne pouvions poser directement des questions aux partis politiques. De plus, toutes les factures avaient les apparences de la régularité. Nous n’avons pas les moyens d’avoir des inspecteurs aux trousses des différents candidats pendant la campagne, nous jugeons…