Depuis Athènes

La Grèce s’enfonce davantage dans la confusion après le vote du parlement grec, dans la nuit du 27 Juin, en faveur d’un référendum portant sur l’accord financier proposé par les créanciers du pays (celui daté du 25 juin). La coalition au pouvoir du parti de gauche du Premier ministre Alexis Tsipras et de l'Anel (droite nationaliste des « Grecs indépendants ») a fait le plein des voix et a également profité du soutien des députés du parti fasciste…