La réunion des chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro, le 22 juin, avait pour vocation d'être la dernière étape pour qu'Athènes et ses créanciers parviennent à un accord. Cependant, l'Eurogroupe qui s'était réuni quelques heures avant le sommet a repoussé sa décision finale, au moins jusqu'au 25 juin. Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a annoncé à  la presse que les ministres des Finances n'avaient pas le temps "d'examiner en détails" la proposition soumise par la Grèce…