L’industrie automobile, les entreprises de télécoms, les assureurs sont-ils en train de façonner la politique européenne relative aux véhicules automatiques ?

L’inquiétude est réelle pour des ONG qui dénoncent le rôle peu clair et la composition déséquilibrée des groupes d’experts que la Commission a mis en place pour plancher sur la voiture de demain.

« Dans une large mesure les discussions sur les voitures connectées sont orientées par les grands groupes industriels. Il faudrait faire attention à ne pas laisser…