La PAC d’abord, le reste ensuite. Depuis plusieurs décennies, l’attitude de la France dans les négociations européennes sur le budget de l’UE était prévisible : ne pas dépenser plus et préserver la politique agricole commune, dont le pays reste l’un des principaux bénéficiaires.

Sur la vision conservatrice du budget, le document de décembre 2017 publié par Contexte – fruit d’une consultation entre ministères – montre que la position générale de Paris sur le cadre financier de l’UE…