Info Contexte - Budget européen : la France prête à piocher dans la PAC et la politique régionale pour financer la défense

Une note du gouvernement obtenue par Contexte détaille la position française sur le budget de l’UE post-2020. Elle montre un changement de pied de Paris. Pour financer de nouvelles priorités comme la sécurité ou la défense, Paris assume de revoir à la baisse la politique agricole commune.

Éditions Pouvoirs, Territoires
Clémentine Forissier, Jean-Sébastien Lefebvre
08 janvier 2018 à 17h32
La note qui résume la position française sur le budget européen après 2020
La note qui résume la position française sur le budget européen après 2020 — All rights reserved

Ressources

À lire également

Une France affaiblie dans les négociations de la PAC
Paris se bat pour maintenir un budget consistant et une structure ambitieuse dans un contexte tendu. Fragilisé par une position floue de l’Élysée sur les priorités budgétaires européennes, le pays doit se battre dans un environnement où les Français se font de plus en plus rares. Et les prochaines élections pourraient affaiblir encore un peu plus l’Hexagone.
L’évolution de la pensée complexe de Macron sur la politique agricole commune
La Commission européenne présentera le 1er juin ses propositions de réforme de la politique agricole commune pour la période 2021-2027. Néophyte en matière d’agriculture, le président français a opéré un « glissement vers le sérieux », selon un observateur. Pour finir moins révolutionnaire que ses premiers discours ne le laissaient imaginer.
Les instruments financiers à la rescousse du budget européen 
Face à l’amaigrissement de ses ressources, la Commission envisage de recourir plus largement aux outils de marchés pour lever de l’argent et financer ses politiques. Des discussions sont en cours avec la Banque européenne d’investissement.
Le fragile calendrier du débat sur le futur budget de l’UE
Les Vingt-Sept se retrouvent vendredi 23 février à Bruxelles pour discuter du prochain cadre financier. Une négociation dans laquelle les élections européennes et l’avenir de la zone euro vont s’entrechoquer.
Budget européen, comment Berlin imagine l’avenir
L’accord de grande coalition évoque l’avenir des finances de l’UE. L’Allemagne est prête à se montrer volontariste sur sa contribution. Mais le pays pousse – pour le moment en coulisses – pour conditionner l’allocation de certains financements européens à la réalisation de réformes.
À Bruxelles, la France de Macron marche… doucement
Les promesses de campagne et de président nouvellement élu sont une chose, la réalité des positions défendues par la France à Bruxelles, une autre. Après huit mois d’exercice du pouvoir, le bureau européen de Contexte fait le point, entre les discours et les actes.
Listes transnationales, ce n’est pas encore gagné pour Emmanuel Macron
Divisé, le Parlement européen doit se prononcer définitivement en février. Du côté des États, l’idée est également loin de faire l’unanimité. Le président de la République y joue une de ses promesses de campagne. 
Info Contexte - Budget européen : l’Est refuse de payer les pots cassés du Brexit
Pologne, Hongrie, Slovaquie et République tchèque plaident pour une augmentation des contributions nationales pour compenser le départ du Royaume-Uni de l’UE. Il s’agit pour eux d’éviter des coupes trop importantes dans les politiques existantes, dont ils sont les premiers bénéficiaires.
La bataille de l’avenir du budget européen est lancée
Les finances de l’Union sont à bout. Elles sont sollicitées de toutes parts en raison de la multiplication des crises et enjeux et le Brexit est sur le point de les achever. La Commission lance une grande réflexion, quitte à briser tous les tabous, y compris sur l’agriculture.
Oettinger, nouvel homme de Berlin pour le budget européen, déclenche la tempête
L’actuel commissaire européen au numérique devrait reprendre le Budget à un moment clef, alors que ses « sorties » racistes et homophobes font douter de ses qualités même à Berlin. L’organisation de la Commission sur le numérique est encore floue.
La discipline budgétaire européenne attendra un peu
La Commission donne deux ans de plus à la France pour ramener son déficit en dessous des 3%. D’autres pays obtiennent aussi l’indulgence de Bruxelles alors que les prévisions économiques pour 2013 sont mauvaises.
La Commission se méfie de certaines flexibilités données au budget européen
Le commissaire à la politique régionale Johannes Hahn redoute des pratiques laxistes dans la consommation des fonds structurels.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire