Pour la deuxième année consécutive, les représentants d’intérêts avaient l’obligation de déclarer leurs actions de lobbying de l’année passée dans le répertoire de Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Vous venez de prendre la présidence de cette institution au début de l’année 2020, quel bilan faites-vous de cet exercice ?

Didier Migaud : Je vois des éléments positifs, et d’autres qui le sont moins. Nous avons dû relancer les représentants d’intérêts parce que…