La demande sociale de transformation démocratique, symbolisée notamment par l’émergence du mouvement Nuit Debout est de plus en plus forte. La politique en faveur d’une gouvernance ouverte, marquée par l’adhésion de la France au Partenariat pour un gouvernement ouvert, en 2014, y répond-elle ? Est-il nécessaire de passer à la vitesse supérieure ?

C’est évidemment insuffisant au regard de la crise démocratique et il faut en faire plus. Mais nous en faisons déjà beaucoup et le gouvernement a…