Jamais au long de sa carrière l’actuel président de la Commission européenne n’a cédé aux sirènes du couple franco-allemand. C’est une constante. Jean-Claude Juncker a dénoncé à maintes reprises la tentation du directoire franco-allemand, au risque de s’aliéner ses dirigeants. Il a réitéré l’exercice lors de son discours sur l’état de l’Union, mercredi 13 septembre.

Mais il connaît bien les deux pays et leurs limites, et le manque de confiance qui existe entre…