Intégrer dans le droit communautaire les règles du traité budgétaire de 2011, customiser le Mécanisme européen de stabilité et ébaucher une réflexion sur la manière dont le budget de l’UE pourrait financer les réformes structurelles. Voilà résumé en deux lignes ce que continent les propositions de la Commission européenne du 6 décembre.

Des mesures techniques bien pâles comparées aux envolées lyriques de son président, Jean-Claude Juncker, le 16 septembre dernier, lors de discours sur l’état de l’Union…