La nomination express de l’ancien chef de cabinet de Jean-Claude Juncker, Martin Selmayr, à la tête du secrétariat général de la Commission a relancé le débat de la politisation de l’administration européenne. Un questionnement que connaît déjà le Parlement européen.

Son secrétaire général, en poste depuis 2009, est issu des rangs de la droite. Klaus Welle, un Allemand de 53 ans, compte parmi les hommes de pouvoir de Bruxelles. « Remarquablement intelligent » et « très bon tacticien » dit-on de lui…