Une fois passée la sidération provoquée par la nomination, mercredi 27 janvier, de Jean-Jacques Urvoas (PS) à la chancellerie, la question de son remplacement va se poser . Président de la commission des Lois, membre de la délégation parlementaire au renseignement, rapporteur de la mission de contrôle de l’état d’urgence, l’ex-député du Finistère cumulait les casquettes.

L’urgence du 27 janvier a été de lui trouver un remplaçant comme rapporteur du projet de loi constitutionnelle. Vice-président de la commission et orateur…