La séquence a été houleuse, mardi 23 janvier. En commission des Affaires constitutionnelles, chaque camp comptait ses troupes pour le vote sur la composition du prochain Parlement européen. L’enjeu est de taille. Avec le départ du Royaume-Uni, 73 sièges se libèrent, et leur redistribution attise les convoitises.

Le Parlement propose aussi de faire passer l’Espagne à 59 députés (+ 5), les Pays-Bas à 28 (+ 3), l’Italie à 76 (+ 3) l’Irlande à 13 (+ 2). De leur côté, l…