La Chine a officiellement déposé le 30 juin auprès du Secrétariat de la convention des Nations unies sur le changement climatique (UNFCCC) sa contribution nationale prévue déterminée (INDC). Cette contribution renforce l’offre faite en novembre 2014 lors du Sommet Chine-Etats-Unis en ajoutant à ce plafonnement des émissions, un objectif visant à réduire de 60 à 65% l’intensité carbone d’ici 2030 (par rapport au niveau de 2005) et le relèvement à 20% d’ici 2030 de la part des énergies renouvelables entrant…