A six mois des élections britanniques, David Cameron attaque : "Nous voulons créer le système le plus intransigeant d'Europe pour contrer les abus de la libre-circulation" et "freiner l'afflux exceptionnellement élevé d'immigrés venus du reste de l'UE", a-t-il déclaré le 28 novembre. Pour lui, cette renégociation – condition, s’il est réélu, pour défendre le maintien du Royaume-Uni dans l’UE lors d’un référendum envisagé en 2017 – implique une réforme des traités. Les migrants européens devraient, selon son projet, attendre 4…