La Commission européenne a mis ses menaces à exécution : vu le blocage des négociations entre le Parlement et le Conseil, elle a acté le 1er juillet le retrait projet de directive sur le congé de maternité. "La Commission estime que prolonger le blocage actuel et laisser une proposition sur la table alors qu’elle n’a aucune chance d’être adoptée n’aide en rien les mères travailleuses dans leur vie quotidienne", justifie-t-elle dans un communiqué. Elle promet qu'une initiative alternative "plus large,…