Après trois jours de discussions, sans la moindre étude d’impact, le Parlement a adopté, jeudi 21 juillet, une nouvelle loi antiterroriste.

L’action de la droite a été déterminante dans l’accroissement spectaculaire du nombre d’articles – passés de deux à vingt – du projet de prolongation de l’état d’urgence, ajoutant une importante section dédiée à la lutte contre le terrorisme.

La double action de la droite

Les manœuvres de l’opposition répondent à deux logiques différentes qui…