La présidence française du partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), mercredi 20 avril, a été lancée alors que s’ouvre une séquence politique importante, avec l’élection présidentielle et l’émergence d’un mouvement citoyen comme Nuit Debout, qui s’enracine et met la pression sur le gouvernement.

« Il existe une défiance des citoyens vis-à-vis de l’administration et de l’État et, en même temps, une revendication pour plus d’implication citoyenne dans la prise de décision », constate Clément…