La longue marche d’Ursula von der Leyen vers un deuxième mandat

Sans même s’être déclarée candidate, la présidente de la Commission européenne est archifavorite dans la course à sa propre succession. Mais l’ex-ministre allemande, discrète sur ses intentions, mal-aimée d’une partie de la droite et soumise aux aléas de toute campagne, n’a pas encore partie gagnée.

Édition Pouvoirs
Simon Carraud, à Bruxelles
25 mai 2023 à 8h00
Ursula von der Leyen, en mai 2023
Ursula von der Leyen, en mai 2023 — © Union européenne

À lire également

La candidature d’Ursula von der Leyen plonge Les Républicains dans l’embarras
La présidente de la Commission européenne, officiellement candidate à sa succession, est en bonne voie pour mener la campagne du Parti populaire européen (PPE) aux élections de juin. La délégation française, qui ne s’est pas privée de la critiquer cinq années durant et juge son bilan électoralement peu porteur, rechigne à lui apporter son soutien.
Avant, pendant et après les élections européennes : le calendrier d’une course de fond
Le scrutin de juin 2024 sera le point d’orgue d’une longue séquence, qui a déjà commencé en coulisses avec la constitution des listes et les premiers bruits de couloir sur la future répartition des postes de prestige. Le marathon se poursuivra jusqu’à l’approbation finale de la Commission, fin 2024, voire début 2025.
Ursula von der Leyen, l’encombrante présidente de la Commission
C’est l’histoire d’un accroc qui fait trébucher Ursula von der Leyen sur son chemin tout tracé vers un second mandat. Faire cavalier seul en Israël lui a valu un recadrage en règle, lors d’un sommet extraordinaire convoqué d’urgence, et une petite mise sous surveillance concernant les relations transatlantiques.
Von der Leyen infléchit son discours sur le Green Deal pour soigner ses soutiens politiques
Lors de son discours annuel sur l’état de l’Union, la présidente de la Commission a érigé la défense de l’industrie et des entreprises en priorité des mois et des années à venir, quitte à tourner la page du Green Deal. Un plaidoyer qui plaît notamment à la France et à la droite européenne, deux acteurs clefs des négociations futures sur le renouvellement des mandats.
À la Commission européenne, les membres de cabinet préparent la suite de leur carrière
Alors que la fin du mandat se profile, les entourages des commissaires européens réfléchissent déjà au futur de leur carrière. Certains cherchent activement un point d’atterrissage dans l’administration, tandis que d’autres attendent encore. Entre concours, équilibres géographiques et pressions politiques, l’exercice est délicat.
À la Commission, le style et la méthode d’Ursula von der Leyen ne prennent pas
Deux ans après son arrivée à la tête de l’exécutif européen, l’ancienne ministre allemande est toujours considérée avec une certaine méfiance par ses services. Les fonctionnaires européens restent dubitatifs sur ses méthodes de travail et sa communication. Et, depuis peu, plusieurs commissaires, dont le Français Thierry Breton, se plaignent ouvertement du manque de débats au sein de l’exécutif.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire