À Bruxelles, chaque lobbyiste connaît les services juridiques. Sur chaque projet de texte suivi, ils peuvent faire pencher la balance dans un sens ou dans l’autre, changeant le sens de la directive, voire en donnant l’argument permettant de bloquer les discussions (relire notre article).

Mais ce poids prépondérant n’est venu que progressivement.

Les conventions intergouvernementales : jusqu’à l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, les modifications des traités européens ne se faisaient qu’après de longs…