Pour répondre à une crise énergétique récurrente, l’Ukraine table notamment sur l’extension de durée de vie de ses 15 centrales nucléaires. Une décision soutenue financièrement à hauteur de 600 millions d’euros par l’UE, via des prêts Euratom, et de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Une décision que les ONG Nuclear Transparency Watch et Bankwatch, soutenus par les Verts, contestent. Réunis le 1er juillet au Parlement européen, les eurodéputés Michèle Rivasi, Jo Leinen et Dario Tamburrano…