« Tout a changé depuis le sommet de Vilnius », fin novembre 2013, a admis Donald Tusk. Mais « rien en ce qui concerne nos intentions » dans les pays du Partenariat oriental, a aussitôt ajouté le président du Conseil européen lors de la conférence de presse du 22 mai clôturant le quatrième sommet consacré à ce volet de la Politique européenne de voisinage. Et le Polonais de se dire « satisfait » du résultat, « en dépit » de…