Tout en maintenant le référendum du 5 juillet, le Premier ministre grec Alexis Tsipras semble être revenu sur sa position, afin de pouvoir accéder à l'aide internationale dont son pays a crucialement besoin pour rester dans la zone euro.
Dès que le programme de sauvetage de la Grèce est venu à expiration, le 30 juin, et que le pays s’est retrouvé en défaut de paiement vu son incapacité de rembourser son prêt au Fonds monétaire international, le leader grec a…