Le futur président de la Commission européenne veut du temps pour répartir et négocier les différents postes au sein de son collège.

C’est pour cela qu’il a demandé aux Etats, de lui notifier d'ici le 31 juillet le nom de leur prochain commissaire.

Les jeux de politique interne et les rivalités entre les pays pour décrocher les portefeuilles-clés provoquent des retards. Au 1er août, la liste est toujours incomplète. Belgique, Bulgarie, Pays-Bas, Chypre n’ont pas encore officialisé leur candidat.

Un…