Le Conseil Affaires générales du 23 juin a exhorté l'ancienne république yougoslave de Macédoine (ARYM) à mettre en oeuvre toutes les recommandations de la Commission, à commencer par les priorités de réformes les plus urgentes. La réforme électorale est requise d'urgence, soulignent les Vingt-huit, qui ne vont pas jusqu'à demander la démission du gouvernement qui est considéré comme étant à l'origine de la crise politique actuelle. La formulation des conclusions du Conseil a fait l'objet de longues discussions, notamment en…