L'urgence de certains dossiers a empêché les ministres d’avoir la “discussion stratégique” détaillée sur les relations UE-Asie au Conseil Affaires étrangères du 22 juin, comme c’était pourtant prévu. Le Conseil a adopté deux séries de conclusions : la première sur les élections au Myanmar/Birmanie à venir, dans lesquelles il réitère “l’engagement fort et continu de l’UE” envers la transition démocratique du pays, tout en pressant les autorités à régler la “crise migratoire de la mer d’Andaman” qui touche les Rohingya.…