Le (nouveau) lexique du Brexit

Période de transition, niveau de concurrence équitable, accord mixte, mesures d’équivalences… Les négociations entre Européens et Britanniques entrent dans une nouvelle phase et un nouveau vocabulaire émerge par la même occasion. Contexte a refait de fond en comble son répertoire des mots-clés pour comprendre les prochaines étapes du Brexit.
Édition Pouvoirs
Quentin Ariès (depuis Bruxelles)
31 janvier 2020 à 7h00

À lire également

Après-Brexit : les forces et les faiblesses des deux camps lancés dans un nouveau contre-la-montre

Tic tac, tick tock. Nous sommes le 1er juillet 2020 et ni les Européens, ni les Britanniques n’ont demandé l’extension de la période de négociation de l’accord commercial. Il reste donc six mois, jusqu’au 31 décembre 2020, à Bruxelles et à Londres pour trouver un compromis. Sans quoi le Royaume-Uni quittera sans filet l’Espace économique européen. Contexte fait le point sur ce qui coince dans les discussions entre les deux rives de la Manche.

La stratégie d’influence britannique à Bruxelles victime collatérale du coronavirus

Depuis l’élection de Boris Johnson, la diplomatie britannique était à l’offensive à Bruxelles pour influencer les négociations sur l’accord post-Brexit. Mais la crise sanitaire et « l’exceptionnalisme britannique » ont eu raison de cette stratégie.

Le Brexit, objet insaisissable pour les lobbyistes européens

Les agences de conseil, fédérations professionnelles et ONG suivent la saga du Brexit depuis 2016. Mais les représentants d’intérêts ont du mal à trouver leur place dans les discussions entre États. Les négociations commerciales entre Bruxelles et Londres, qui commencent ce 2 mars, ne devraient pas arranger les choses.

Entre Européens et Britanniques, le retour des divergences

Lors des négociations pour l’accord de retrait, la frontière irlandaise avait cristallisé les désaccords entre Londres et Bruxelles. Pour la relation future, la place de la Cour de justice de l’Union et la garantie d’une concurrence équitable s’annoncent comme deux sujets hautement sensibles et complexes.

Brexit : les Européens gagnent sur les principes mais le diable est dans les détails

Face au risque d’une sortie du Royaume-Uni sans accord, les Vingt-Sept ont accepté de revoir quelques-unes de leurs exigences à la baisse. Si le texte est ratifié par Londres, les Britanniques seront chargés des contrôles douaniers entre les deux Irlande. Et pourront faire diverger partiellement leurs normes une fois en dehors de l’Union.

Comment négocier l’après-Brexit ? Bruxelles réfléchit

Tout dépendra de la validation ou non par le Parlement britannique de l’accord de retrait. Mais d’ores et déjà, à Bruxelles, on réfléchit à la manière d'organiser la négociation du futur accord commercial et de la dizaine d’autres textes qui se grefferont autour.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire